Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



  • Accueil
  • > Les Castillon et leur univers

Les Castillon et leur univers

LES CASTILLON

Les trois premiers ne sont pas encore édités. En cliquant sur chaque titre, vous accédez à la page de présentation correspondante et à des extraits.

steak.jpg Steak barbare  fume2.jpgFume ! C’est du Chiite!

non encore édité                    non encore édité

sardine.jpgSardines à l’huile sauce chocolat couv la pieuvre blog0001 La pieuvre en chemise brune

non encore édité                                    autoédition 2014

couv la merguez 2014 La mergez apprivoisée lescorsesblog.jpg Entre l’arbre et les Corses

autoédition 2014                 autoédition 2010 puis 2013

1ère de couv la châtreuse La châtreuse de charme 

autoédition 2011 puis 2014

L’UNIVERS DE CASTILLON

Le monde de Castillon, c’est la brigade antiterroriste. A l’époque où j’ai commencé à écrire, le terrorisme  frappe la France au travers d’Action Directe (Steak barbare) puis au Liban avec les otages français (Fume ! C’est du Chiite !). A cette même époque, Castillon affronte les fantômes du nazisme (Sardines à l’huile). Dans ces trois romans apparaissent progressivement les « trois mousquetaires », Stac l’ami fidèle, puis Samir et Driou. La brigade est alors dirigée par un commissaire principal, Lacluze, davantage un homme de terrain qu’un haut fonctionnaire rompu aux méandres du pouvoir. 

Terra (Publibook 2001) est un intermède, tant sur le plan de l’écriture que du personnage, qui préfigure un Castillon plus mûr et peut-être, les prémices de Séverac. Y apparaît « l’Ours », Antoine Mortelune de Campezac, ici patron de la DST, qui sera le patron de la BAT dans les romans suivant. Vient ensuite la Pieuvre (autoédition 2014), et la problématique mêlée de l’extrême droite et de la maffia. C’est dans cet épisode qu’apparaît Annie Sensibon, inspectrice stagiaire, qui va devenir la compagne de Castillon. Dans La merguez apprivoisée (Publibook 2001, puis autoédition 2014), les fantômes de la guerre d’Algérie resurgissent. C’est dans ce roman qu’apparaît le personnage de la juge Larosse, surnommée la Calamité Judiciaire.  Vient ensuite Entre l’arbre et les Corses où la maffia russe s’associe à  l’activisme corse. Enfin, c’est La châtreuse de charme où l’équipe de Castillon se retrouve aux prises avec Al Qaida.

Luc Castillon est un des chefs de groupe de la brigade antiterroriste (BAT). Il est jeune, mais il a une certaine maturité, fruit de son expérience de flic de choc. Il vit confronté à la violence des autres, à la sienne, à celle de l’Etat dont la raison prime trop souvent sur la morale, et il doit sans cesse jongler avec la maxime qui affirme que la fin justifie les moyens. Il sait qu’abuser de ce postulat lui ferait perdre son âme, mais que respecter à la lettre procédures et lois conduit souvent à la paralysie. Un peu gascon, il est orgueilleux et fougueux, bon vivant et fidèle en amitié. Il supporte mal la hiérarchie et pas du tout l’injustice.  Au fil des romans se constitue l’équipe de la BAT.

Stacchi, Serge de son prénom, Stac ou Mister Monstre pour les intimes, a fait la fac avec Castillon, qu’il a retrouvé à la BAT quelques années plus tard. Grand et massif, il n’a pas un physique de play boy : Son visage au nez épaté et aux lèvres lippues s’orne de grosses lunettes rondes sur lesquelles tombent en rideau des cheveux noirs et gras. Il est doté d’une force taurine et d’un appétit féroce, il prend des cuites mémorables et a un très gros faible pour les filles grassouillettes et sans façon.

Samir M’Zizi, lui, est trapu, presque boulot, toujours vêtu avec une recherche un peu ostentatoire. Il est fils d’un Tunisien restaurateur et d’une Normande cuisinière. Il en a hérité un talent culinaire certain, dont il fait profiter le reste du Groupe. Le restaurant paternel est le siège de fréquentes agapes à base de couscous royal.

Driou détonne au milieu de cette bande de jouisseurs : Castillon le surnomme parfois Mister Pamplemousse ou Dietetic’Man. Mais dans toute équipe, il faut un type sérieux… Grand et mince, un peu coincé, il est fanatique de diététique et de body building, doué pour l’informatique et la technique. Les seules nanas qu’il parvient à fréquenter sont des chochottes qui ne pensent qu’à leur ligne.

Annie Sensibon a débuté dans le Groupe comme inspectrice stagiaire, dans la Pieuvre en Chemise Brune. Depuis, elle file le parfait amour avec Castillon. Annie n’est pas seulement sexy, elle est aussi et surtout courageuse, futée et pleine d’intuition. 

Ces cinq là forment le noyau central du Groupe, complété par quelques autres comme Maisonclose, Grodega ou Ralovli.

Depuis La pieuvre, La BAT est dirigée d’une main de fer par Antoine Mortelune de Campezac, comte ou assimilé, géant massif à l’élégance naturelle et à l’autorité tranchante. Son surnom est assorti à son physique granitique : L’Ours. Après des débuts difficiles, Castillon développe avec ce « vrai Patron » une relation quasi filiale.

L’univers ne serait  pas complet sans la juge antiterroriste Larosse qui apparaît dans la Merguez. Intraitable, caractérielle, elle forme avec Castillon un attelage d’enquête assez improbable. Le personnage de Castillon l’insupporte, et celui-ci le lui rend bien. Physique de sorcière à la chevelure bouclée comme le pelage d’un mouton fou, vêtue de vêtements aux couleurs dégueulatoires, aspergée d’un parfum aux fragrances toxiques, elle est surnommée la calamité ou l’engeance judiciaire .

Pas de Commentaires à “Les Castillon et leur univers”

  ( Fil RSS pour ces commentaires)

Laisser un commentaire


Jedi PACA |
Poesie et Autres |
Le blog du Club lecture de ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La SOURCE de CARISA
| houdaprintemps
| Cavru et son patrimoine bât...